Représentation d'un objet en programmation.

 

Ce sujet intéressera ceux qui sont préoccupés par les questions de programmation mondiale.

La question qui me taraude est la suivante: "pourquoi le modèle d'objet bien connu figure-t-il dans le canon des concepts standard de la POO ?". Je veux dire qu'un Objet est une entité que les gens décrivent avec des mots à chaque fois qu'ils prononcent ce mot. Avec l'avènement de la programmation, une tentative de décrire l'Objet par un code était logiquement liée et une technologie spéciale a été inventée pour le faire, mais voici la question : pourquoi un seul ? Comme si la première langue avait complètement supplanté les autres et ne les avait pas laissées évoluer. C'est impossible dans les temps anciens, mais possible à l'ère du mondialisme et de la propagande. Et c'est ainsi que cela s'est produit - une représentation de l'Objet a conquis le monde et a bloqué les directions d'autres idées.

Il y a longtemps que j'aurais accepté la conception standard de l'Objet, si je n'avais pas eu à m'en plaindre (en tant que philosophe).

  1. Tout d'abord, une préface : une étape évolutive dans la programmation a été franchie lorsque la thèse principale a été énoncée - la programmation prend les "objets" comme base et tout programme devrait logiquement se décomposer en eux. Autrement dit, nous n'écrivons plus des algorithmes (séquences d'opérations), mais nous créons des "entités". Les algorithmes, en revanche, nous les structurons de manière à ce qu'ils fassent partie d'un "ensemble" d'interactions. Pourquoi ? - C'est plus efficace de cette façon. MAIS, voici la question : où se trouve le concept philosophique "officiellement enregistré" de l'Objet ? Hélas, aucun n'existe à ce jour, et il ne peut y en avoir.

Cela signifie que les auteurs du concept de POE ont agi de manière arbitraire, en se fiant à l'"infaillibilité" de leurs notions philosophiques.

2. Voici quelques-unes de mes revendications :

(1) Pourquoi le concept standard ne dispose-t-il pas d'un outil " L'état de" ? Les objets n'ont-ils pas d'états ? Un état peut être décrit dans une structure, mais cela n'est pas pratique. Le concept standard n'est pas conçu pour travailler avec les états des objets. Par exemple : je crée une structure spéciale, je liste les paramètres de l'objet, j'en copie une partie (les paramètres sélectionnés), je nomme cette partie comme un état et j'écris des valeurs qui correspondent à un certain état de l'objet. Puis je le relie à la structure principale de l'objet.

(2) Il n'existe pas d'instrument d'"événement". Je veux dire qu'un événement "plane" dans le concept standard, mais il ne peut pas être décrit comme une énumération, une classe ou une fonction. Une simple description d'un événement dans la programmation serait utile. Par exemple, décrivez-le comme une structure, mais en indiquant les états "d'arrière-plan" de l'environnement et des objets, et en indiquant un changement clé, qui est le déclencheur d'une chaîne d'autres changements. Encore une fois, la POO n'est pas affûtée pour une description concise des événements et propose de les décrire dans un tas de conditions, qui n'ont pas de nom et sont situées "n'importe où".

(3) En outre, un paramètre n'est pas un objet indépendant. En fait, c'est l'objet le plus important, qui peut être modélisé et tout système peut être assemblé à partir de ses copies et modifications. Ce n'est pas...

Je pourrais continuer encore et encore, mais mon message est clair : construisez votre POO et peut-être inventerez-vous quelque chose de bien plus cool, parce que personne n'a essayé de le faire sérieusement avant vous. Et le concept standard est une vision subjective, pas de la physique ou des mathématiques et il peut être modifié)).

Документация по MQL5: Константы, перечисления и структуры / Состояние окружения
Документация по MQL5: Константы, перечисления и структуры / Состояние окружения
  • www.mql5.com
Константы, перечисления и структуры / Состояние окружения - справочник по языку алгоритмического/автоматического трейдинга для MetaTrader 5
 

il existe un modèle de conception appelé état

il existe un modèle d'observateur

Il y a le modèle de vélo. C'est le modèle préféré de Peter.
 

C# et Delphi disposent tous deux de propriétéshttps://docs.microsoft.com/ru-ru/dotnet/csharp/programming-guide/classes-and-structs/properties.

et les ewents ne sont plus un gadget depuis longtemps.

mais, à mon avis, un autre sujet sur les paroles d'une assez bonne chanson "Fairy" - YazheVik .... Vous allez et je suis une fée ! ....

 
D'une manière générale, lorsqu'on définit l'Objet, on doit également définir le Sujet, sinon il s'agit d'une description incomplète du monde. En outre, dans les concepts philosophiques plus modernes, il existe le Trajet qui a un statut relationnel indépendant en tant que lien intermédiaire/lien entre l'Objet et le Sujet.
 

Peter, qui arrive encore du mauvais côté. Pourquoi l'État devrait-il être un outil ? L'État était et est, n'a pas disparu, il est encore plus primaire que tout le reste. Et oui - un événement n'est pas un état, il n'est donc pas décrit mais enregistré.

 

Реter Konow:

...mais où est le concept philosophique "officiellement enregistré" de l'Objet ? Hélas, aucun n'existe à ce jour, et il ne peut y en avoir. ...

Parce qu'elle n'est pas du tout basée sur la philosophie. L'objet en programmation n'est pas quelque chose de sublime, de mystique ou autre chose que vous auriez pu imaginer. Il s'agit simplement d'un amalgame de fonctions et de variables.

 
Реter Konow:

Ce sujet intéressera ceux qui sont préoccupés par les questions de programmation mondiale.

Je me demande "pourquoi le modèle d'objet communément connu dans le concept standard de la POO est un canon ?".

Parce que les deux premiers grands O viennent en premier. Puisque le concept est orienté objet, ils constituent l'essence même du concept. De la même manière que dans le concept de programmation procédurale les procédures sont le point principal, dans le SQL les requêtes sont le point principal, sans tenir compte de la manière dont elles sont exécutées, et ainsi de suite. L'essence, pas le canon. La canonisation de la POO avec son opposition aux autres approches est activement engagée dans ce forum, c'est pourquoi il y a une telle impression.

 

Au lieu de réinventer votre propre vélo, vous devriez étudier la théorie des types et pratiquer son application à la programmation dans les langages fonctionnels (par exemple Haskel).

Pour comprendre les fondements philosophiques et logiques, vous pouvez lire Bertrand Russell.

 
Реter Konow:

Ce sujet intéressera ceux qui sont préoccupés par les questions de programmation mondiale.

Bla bla bla.

Tout ceci n'a rien à voir avec la POO ou la programmation.

Mieux vaut l'appeler "Combien d'objets peuvent tenir sur la pointe d'une aiguille ?".

 
Vladimir:

Parce qu'il y a deux O majuscules en premier lieu. Puisque le concept est orienté objet, ils constituent l'essence même du concept. Tout comme dans le concept de programmation procédurale, le point principal est constitué par les procédures, dans SQL, le point principal est constitué par les requêtes, sans tenir compte de la manière dont elles sont exécutées, etc. etc. L'essence, pas le canon. La canonisation de la POO avec son opposition aux autres approches est activement engagée dans ce forum, c'est pourquoi il y a une telle impression.

J'ai posé une question : "pourquoi n'y a-t-il qu'une seule norme pour décrire et construire des objets" ?
Vous avez décidé que ma question est "pourquoi la POO est un canon ?
L'orientation objet dans la programmation structure, échelonne et met en œuvre les tâches. Il n'y a aucun doute là-dessus. Mais, pourquoi le format est-il le même ?
 
Dmitry Fedoseev:

Parce que ça ne repose pas du tout sur la philosophie. L'objet de la programmation n'est pas quelque chose de noble, de mystique ou de tout autre chose auquel on pourrait penser. Il s'agit simplement d'un amalgame de fonctions et de variables.

C'est là que vous ne pouvez pas vous passer d'un concept philosophique. Fusionner simplement des fonctions et des variables sans suivre un plan bien pensé de l'objet ? On nous donne certains outils : classes, structures, modificateurs d'accès... mais il pourrait y avoir d'autres outils... par exemple, état, échantillonnage, cartographie... pourquoi pas ? Ce que je veux dire, c'est que le format OOP et la boîte à outils peuvent avoir des versions...
Et dans certains cas, une version différente du format de description d'objet peut être plus efficace.
Raison: