Est-il nécessaire d'analyser les barres/courbes sur l'échelle de temps ?

 

La représentation habituelle des cotations est celle des cotations enroulées sur certains délais (timeframes) avec les indicateurs principaux OHLC (Open, High, Low, Close). Et ce n'est un secret pour personne qu'à chaque horizon temporel, la représentation graphique sera différente, voire étonnamment différente.

Alors, cela vaut-il la peine d'analyser les chandeliers/le graphique en barres ? Peut-être devrions-nous envisager un tableau similaire à celui-ci :

Forum sur le trading, les systèmes de trading automatisés et les tests de stratégie

Modèles pour MT5

Karputov Vladimir, 2016.04.21 11:33

Modèle"Bid Ask Last and Trade.tpl" qui affiche uniquement les prix Bid, Ask, Last et les niveaux de négociation. Le fond est blanc. Les barres et les chandeliers ne sont pas affichés.

Indicateurs utilisés : -

Vue des graphiques :

Vue graphique. Modèle "Bid Ask Last and Trade.tpl" (offre, demande et transaction)

Personnalisez les couleurs du modèle :

Ajustement des couleurs dans le modèle "Bid Ask Last and Trade.tpl".


Donc c'est un tableau complètement vierge. Juste le prix. Pas de graphique - pas de barres ou de chandeliers.

 
Karputov Vladimir:

La représentation habituelle des cotations est celle des cotations enroulées sur certains délais (timeframes) avec les indicateurs principaux OHLC (Open, High, Low, Close). Et ce n'est un secret pour personne qu'à chaque horizon temporel, la représentation graphique sera différente, voire étonnamment différente.

Alors, cela vaut-il la peine d'analyser les chandeliers/le graphique en barres ? Ou peut-être devrions-nous envisager un tableau comme celui-ci :


C'est-à-dire que c'est un graphique complètement propre. Seulement le prix. Il n'y a pas de constructions graphiques, pas de barres et pas de chandeliers.

C'est facile... entrez avec un lot minimal dans n'importe quelle direction et à un profit>X fermez la position jusqu'au jour suivant, à un drawdown>Y commencez à faire la moyenne et après 0 ou échec Z sortez du marché pour une semaine... donc vous pouvez même sans un graphique :) en utilisant seulement le timer et les alertes.
 
Maxim Kuznetsov:
Vous n'avez pas besoin de beaucoup d'argent pour commencer une moyenne, vous pouvez le faire avec un 0 ou un Z et quitter le marché pendant une semaine... Je n'ai pas besoin de graphique du tout :) il suffit de suivre le timer et les alertes.
Apparemment vous êtes un théoricien, dans la pratique, votre méthode échouera, la moyenne conduira à la perte du dépôt, tôt ou tard, sans parler des pièges que crée votre "courtier" !
 
Olexiy Polyakov:
Apparemment, vous êtes un théoricien, dans la pratique, votre méthode échouera, la moyenne conduira à la perte du dépôt, tôt ou tard, sans parler des pièges que votre "courtier" crée ! !!
Lorsque vous négociez sur un graphique nu (c'est-à-dire absolument nu - uniquement le prix actuel et aucun historique), c'est la seule stratégie raisonnable :-)
 
Karputov Vladimir:

La représentation habituelle des cotations est celle des cotations enroulées sur certains délais (timeframes) avec les indicateurs principaux OHLC (Open, High, Low, Close). Et ce n'est un secret pour personne qu'à chaque horizon temporel, la représentation graphique sera différente, voire étonnamment différente.

Alors, cela vaut-il la peine d'analyser les chandeliers/le graphique en barres ? Ou peut-être devrions-nous envisager un tableau comme celui-ci :


C'est-à-dire que c'est un graphique complètement propre. Seulement le prix. Il n'y a pas de constructions graphiques, pas de barres et pas de chandeliers.

Ce n'est pas du tout un tableau. Vous pourriez aussi bien montrer une glissière verticale. C'est-à-dire qu'il n'y a pas d'histoire visuelle des citations. Dans ce cas, il ne devrait pas y avoir de chandeliers, mais un pur graphique de l'offre et de la demande.
 

Ce que je voulais dire, c'est que les prix se présentent sous la forme d'un flux de prix. Ce flux pourrait ressembler à ceci (il s'agit essentiellement d'un découpage d'un graphique en tic-tac) :

Flux de prix

Mais lorsque ce flux est réparti sur des horizons temporels, vous obtenez des vues/figures (tout dépend de votre imagination) complètement différentes sur des horizons temporels différents. Mais réduire les données à des périodes de temps tue quelque chose dans les données. Quelque chose de très important.

 
On peut jouer au tennis de table dans l'obscurité en frottant de l'ail sur la balle au préalable, une entrée sensorielle différente - un résultat différent - des emplois pour les aveugles sont envisagés )))).
 
Karputov Vladimir:

Ce que je voulais dire, c'est que les prix se présentent sous la forme d'un flux de prix. Ce flux peut ressembler à ceci (il s'agit essentiellement d'une coupure d'un graphique en tic-tac) :


Mais lorsque ce flux est réparti sur des horizons temporels, vous obtenez des vues/figures (tout dépend de votre imagination) complètement différentes sur des horizons temporels différents. Mais réduire les données à des périodes de temps tue quelque chose dans les données. Quelque chose de très important.

Vladimir !

Vous avez dit en SUBJ - "Et peut-être que nous devrions regarder ce tableau" montrant une feuille blanche, sauf avec les offres et demandes actuelles... Et ce que vous avez voulu dire par là n'est connu que de vos cafards à main :-)

Nous allons donc discuter d'une feuille blanche... sans trace d'insectopoids.

 
Karputov Vladimir:

Ce que je voulais dire, c'est que les prix se présentent sous la forme d'un flux de prix. Ce flux peut ressembler à ceci (il s'agit essentiellement d'une coupure d'un graphique en tic-tac) :


Mais lorsque ce flux est réparti sur des horizons temporels, vous obtenez des vues/figures (tout dépend de votre imagination) complètement différentes sur des horizons temporels différents. Mais réduire les données à des périodes de temps tue quelque chose dans les données. Quelque chose de très important.

Si nous divisons les ticks en ticks Baja et Seles, nous obtenons une visualisation du marché en grappes, et une interprétation théorique de VSA. Quelle est la différence entre les barres et les chandeliers japonais ? La couleur est une information supplémentaire, mais quelle information supplémentaire peut-on extraire de l'évolution du prix sur le graphique ?
 
Karputov Vladimir:

Ce que je voulais dire, c'est que les prix se présentent sous la forme d'un flux de prix. Ce flux peut ressembler à ceci (il s'agit essentiellement d'une coupure d'un graphique en tic-tac) :


Mais lorsque ce flux est réparti sur des horizons temporels, vous obtenez des vues/figures (tout dépend de votre imagination) complètement différentes sur des horizons temporels différents. Mais réduire les données à des périodes de temps tue quelque chose dans les données. Quelque chose de très important.

Oui, avec les chandeliers, c'est très simple. Du point de vue du DSP, c'est l'échantillonnage du signal sans suppression de la composante RF qui conduit à des résultats absurdes. Par exemple, pour un graphique en chandelier sur M1, la fréquence d'échantillonnage sera de 1/60 Hz. Par conséquent, le signal que nous allons utiliser pour les graphiques en chandelier ne doit pas contenir de composantes HF dont la fréquence est supérieure à la moitié de la fréquence d'échantillonnage, c'est-à-dire 1/60/2 Hz.

Aucun filtrage n'est effectué, bien sûr, et l'OHLC est donc une invention.

 
Alexey Volchanskiy:

Oui, c'est très simple avec les bougies. Du point de vue du DSP, cela revient à échantillonner le signal sans supprimer la composante HF, ce qui conduit à des résultats absurdes. Par exemple, pour un graphique en chandelier sur M1, la fréquence d'échantillonnage sera de 1/60 Hz. Par conséquent, le signal que nous allons utiliser pour les graphiques en chandelier ne doit pas contenir de composantes HF dont la fréquence est supérieure à la moitié de la fréquence d'échantillonnage, c'est-à-dire 1/60/2 Hz.

Aucun filtrage n'est effectué, bien sûr, et l'OHLC est donc une invention.

D'autre part, avec le filtrage, nous aurons un retard inévitable après le filtre, ce qui est inacceptable pour le commerce.
Raison: