Certification volontaire des programmeurs du service Travail

 

Après avoir communiqué avec un certain nombre de clients, j'ai été très surpris par les plaintes qu'ils ont formulées à l'encontre des programmeurs du service "Jobs", y compris ceux qui se trouvent tout en haut du classement. Les plaintes ne portent pas seulement sur le manque de volonté des programmeurs à aider et à suggérer quelque chose, ce qui est pardonnable, mais aussi sur leur professionnalisme. Toute notation négative, ils la débusquent facilement en trichant sur la notation en créant un emploi avec un autre login directement pour eux-mêmes. Voici donc l'idée d'une certification volontaire des programmeurs qui fournissent des services sur ce service.

Que donnera-t-elle ?

- Le programmeur peut montrer au client un certificat ici sur le site qui confirme qu'il a été testé par des programmeurs de Meta Quotes et qu'il peut faire le travail correctement.

- Si le programmeur ne dispose pas d'un certificat, la note sera facilement gonflée.

- Les clients pourront choisir le programmeur non pas en fonction de la notation trichée, mais sur la présence du certificat.

Suggestions :

- Un certificat peut être obtenu en commandant une certification de soi-même, éventuellement contre rémunération. En cas d'échec, la certification peut être repassée dans un délai de 2 à 4 semaines, à nouveau pour ce prix.

- En plus du certificat pour les tâches accomplies dans la certification, le programmeur peut recevoir une note. Supposons que le programmeur se voit confier 3 tâches et que chacune d'entre elles soit notée sur la qualité du travail, en tenant compte de plusieurs critères. La note moyenne de chaque critère entre dans la composition du certificat.

- La vérification doit être cachée par les travailleurs de Meta Quotes qui soumettent les commandes de vérification au service des emplois et les distribuent ensuite à ceux qui ont commandé l'évaluation. Le programmeur n'apprendra qu'il s'agissait d'une certification qu'après avoir terminé son travail et, bien sûr, il ne recevra pas d'argent pour cela.

- La note des programmeurs ayant passé la certification sera affichée séparément au-dessus de la note de ceux qui ne l'ont pas passée, tandis que le programmeur ne sera pas retiré de la liste inférieure et pourra être affiché dans les deux listes.

- Inscrire dans le profil d'un programmeur le nombre d'arbitrages perdus à un endroit bien visible, cette information devrait être affichée lorsqu'un client essaie de sélectionner un programmeur. Par exemple, lorsque vous envoyez de l'argent par WMID à WMID qui a des plaintes dans la liste noire.

- Dans le cas où le programmeur a perdu 2 arbitrages dans un trimestre son certificat est mis à zéro, l'attestation est nécessaire pour passer à nouveau. *Quart entre le premier et le second arbitrage.

Ces propositions visent à "nettoyer" les rangs des "programmateurs" des non-professionnels ou des travailleurs inexpérimentés qui font le travail comme si, baissent le prix du travail juste pour obtenir la commande et laissent une impression négative du service auprès des clients.

 
MrGold166:


C'est très compliqué. Le fait d'avoir un certificat ne garantit pas les mauvaises attitudes et les inconvénients à l'avenir. Avec le temps, les choses reviendront rapidement à la normale. Le certificat sera une coche.

Mais l'essentiel est que dans n'importe quel domaine, personne n'enlève les risques au client. Le client doit choisir l'entrepreneur avec soin.

 

En ce qui concerne l'arbitrage, c'est un peu un malentendu. Il ne s'agit pas nécessairement d'un malentendu de la part du programmeur, il peut s'agir d'une question vraiment controversée et vous avez besoin d'un tiers qui dise simplement untel ou untel. Cela existait, mais nous nous sommes débrouillés sans arbitrage.

Le reste est très bien.

Le fait d'avoir un certificat ne garantit pas la mauvaise humeur ou quelque chose comme ça, mais au moins il garantit l'absence de défauts fatals (je l'ai vu).

 
Personnellement, je ne comprends pas ce qu'il est possible d'écrire pour les montants qui sont annoncés dans le service "Jobs".
 
Integer:

En ce qui concerne l'arbitrage, c'est un peu un malentendu. Il ne s'agit pas nécessairement d'un malentendu de la part du programmeur, il peut s'agir d'une question vraiment controversée et vous avez besoin d'un tiers qui dise simplement untel ou untel. Cela existait, mais nous nous sommes débrouillés sans arbitrage.

Le reste est très bien.

Le fait d'avoir un certificat ne garantit pas la mauvaise humeur ou quelque chose comme ça, mais au moins il garantit l'absence de défauts fatals (je l'ai vu).

La première question est toujours de savoir comment il sera contourné. Disons qu'il est un mauvais programmeur. Ce qui l'empêche sur le stade de la certification de se réunir et de lentement effectuer honnêtement et qualitativement le travail de trois, quatre surnoms déclarés.

Il recevra quelques certificats et tout se passera comme avant. Il y aura ensuite un système de contrôle et de réattestation, etc. Tout va se noyer dans le contrôle.

 
Mischek:

La première question est toujours de savoir comment ils vont se déplacer. Disons qu'il est un programmeur de merde. Ce qui l'empêche au stade de la certification de se réunir et de prendre son temps pour effectuer honnêtement et qualitativement le travail de trois, quatre surnoms déclarés.

Il obtiendra quelques certificats et tout se passera comme avant. Ensuite, il y aura un système de contrôle et de recertification, etc. Tout va se noyer dans le contrôle.

Pas nécessairement un simple test sous la forme d'un questionnaire avec des variantes de réponses. Une tâche et voir ensuite si les points importants sont pris en compte.
 
Je me souviens que la question a déjà été discutée (certification des programmeurs). Il y a eu beaucoup de discussions, mais pour autant que je me souvienne, il n'y a pas eu de résultat.
 
Integer:
Pas nécessairement un simple test sous la forme d'un questionnaire à choix multiples. Une tâche et voir ensuite si les points importants sont abordés.

C'est probablement la raison pour laquelle presque tous les programmeurs ayant un emploi dans CodeBase ont 0.

 
Integer:
Il ne s'agit pas nécessairement d'un simple test sous la forme d'un questionnaire avec des options de réponse. Une tâche, et regardez ensuite si les points importants sont pris en compte.

Cela ne protégera probablement que contre les pirates purs et durs. Devrions-nous augmenter le montant ? À partir de 1 000 queues. Les voyous, réalisant qu'ils ne le récupèreront pas, vont se tirer. Ils ne pourront pas s'en sortir avec un seul surnom.

Elle va filtrer concrètement. Et le choix entre certifié et non qualifié sera laissé au client.

 

À l'heure actuelle, la plupart des arbitrages portent sur le fait que les termes de référence ne sont pas élaborés. Le client donne une description vague ou ne la joint pas du tout au moment de la signature de l'accord, et ensuite il commence à découvrir qu'il voulait dire ceci et pas cela.

Dans certains cas, les plaintes du client sont les suivantes : "rien ne fonctionne, vérifiez vous-même, je n'ai pas besoin de comprendre les détails des tests", etc. Dans de nombreux cas, l'intervention de l'arbitre aide les parties à poursuivre le traitement de la demande et à effectuer elles-mêmes le travail.

 
Mischek:

Cela ne protégera probablement que contre les pirates purs et durs. Devrions-nous augmenter le montant ? À partir de 1 000 queues. Les voyous, réalisant qu'ils ne le récupèreront pas, vont se tirer. Ils ne pourront pas s'en sortir avec un seul surnom.

Il y aura un processus de filtrage. Et le choix entre certifié et non certifié restera du ressort du client.

C'est trop. Pourtant, la certification doit vérifier le niveau de connaissances et de compétences, et non le niveau matériel. L'évaluation n'augmentera pas les prix de manière significative, les prix doivent être compatibles avec les capacités des acheteurs, sinon les services seront hors de la demande.

Raison: